Principales mesures de prévention pour réduire le risque de transmission de Covid-19 au travail

La CARSAT Aquitaine préconise de mettre en œuvre simultanément différentes mesures pour la reprise d’activité.

  • Evaluer les risques professionnels induits par l’épidémie de Covid-19 puis mettre en œuvre les mesures de prévention qui découlent de cette évaluation. Il convient, entre autres, d’intégrer les mesures sanitaires préconisées par le gouvernement mais également de tenir compte des principes généraux de prévention issus du Code du Travail. Ces principes permettent de prioriser les actions de prévention : organisationnelles, collectives et individuelles.
  • Respecter la distanciation entre personnes (un mètre étant le strict minimum). Cette distance ne prend pas en compte selon certaines études le risque d’éternuement ou de toux. Il est donc préférable de recommander 2 mètres, en respectant également les autres gestes barrières.
  • Vêtements de travail
    Un vestiaire doit être mis à disposition des travailleurs pour qu’ils puissent déposer leur tenue de ville dans un casier individuel à 2 compartiments (un pour les vêtements de ville, l’autre pour les vêtements de travail propres) et enfiler leurs vêtements de travail avant la prise de poste. L’aménagement, les règles d’accès et de gestion du vestiaire respecteront les mesures barrières (distanciation, hygiène). En fin de vacation, les tenues sales seront mises dans en « sac-poubelle » pour être lavées, suivant la procédure établie par l’entreprise*. Après nettoyage efficace des mains, les personnes pourront ensuite remettre leur tenue de ville.
    *Des tenues propres seront mises à disposition pour la vacation suivante.
    En cas de retour direct au domicile en tenue de travail :
    - prendre une douche et changer de vêtements avant tout contact avec la famille,
    - laver la tenue de travail dès l’arrivée et séparément du linge familial si elle doit être nettoyée au domicile,
    - se laver les mains après avoir manipulé la tenue de travail.
  • Définir une organisation concernant l’hygiène, le nettoyage et la désinfection permettant :
    - un nettoyage efficace des mains (eau + savon ou gel hydroalcoolique notamment à l’arrivée sur site)
    - un nettoyage et une désinfection des locaux et des surfaces en contact avec les mains (rampes d'escalier, poignées de portes, boutons d'ascenseurs, digicodes, matériel bureautique, ...).
    Un nettoyage et une désinfection des équipements de travail est à réaliser s’ils sont partagés et ne peuvent pas être individualisés. Les fréquences de nettoyage seront adaptées en fonction des modalités d’utilisation (entre chaque utilisateur, en début/fin de vacation, ...).
    Le coronavirus SARS-CoV-2 est sensible aux tensioactifs présents dans les produits de nettoyage et aux désinfectants habituels, tels que l'alcool à 70° ou l'eau de javel à 0,1 % de chlore actif.
    Une attention particulière doit être portée sur la maîtrise des risques liés à l’utilisation de ces produits.
  • Aérer les locaux de travail
    En l’absence de ventilation mécanique, aérer régulièrement les locaux par ouverture des fenêtres.
    Pour les bâtiments équipés d’un système de ventilation mécanique simple flux ou double flux, maintenir la ventilation et la fermeture les portes. Ne pas obstruer les entrées d’air, ni les bouches d’extraction.
    Dans le cas des bâtiments équipés d’une centrale de traitement d’air, maintenir l’apport d’air extérieur et arrêter si possible le recyclage.
  • Mettre à disposition et demander aux salariés de porter un masque devant leur visage afin d’éviter la projection de gouttelettes infectantes sur les personnes ou sur l’environnement. En effet, des porteurs sains peuvent transmettre le virus  sans le savoir.
    Le choix des protections sera basé sur l’évaluation des risques définie au § 1.
    Ces masques ne doivent pas être portés plus de 4 heures d’affilées.
    Pour les postes à contraintes physiques particulières (postures, efforts, cadence, …), le port du masque nécessite d’adapter les durées de travail entre pauses et le nombre de pauses à la capacité de chaque personne.

Le port de protecteurs oculaires (écran facial, lunettes, …) est particulièrement recommandé en complément du masque.
Il appartient à l’employeur de s’assurer que chacun des salariés dispose des masques adaptés à son activité, de leur existence en nombre suffisant et de leur bon état tandis que le salarié doit avertir l’employeur suffisamment tôt des besoins de renouvellement. Le port du masque ne doit pas venir se substituer aux respects des mesures de distanciation mais vient en complément.

  • Informer et former les salariés à l’utilisation des masques.
    Le critère de confort et d’acceptabilité est un paramètre essentiel à intégrer lors du choix du masque : il doit gêner le moins possible la respiration et la communication, ne pas entraîner d’irritation cutanée ou de sensation inconfortable de chaleur. Il doit être adapté également à d’autres équipements (lunettes, …).
    Une barbe (même naissante) réduit l’étanchéité du masque et diminue son efficacité globale.
    Il devra être aussi vérifié la compatibilité du port du masque choisi avec l’activité physique, ceci pour éviter tout risque d’accident cardiaque ou autre.
    La présence d’une soupape expiratoire sur certains masques FFP permet d'améliorer le confort de l’utilisateur et ne permet pas la pénétration des particules à l’intérieur du masque. En revanche, l'air expiré par le porteur à travers la soupape est susceptible de contaminer l'environnement extérieur.
    Le masque doit être bien ajusté au visage pour offrir une réelle efficacité. Une formation à l’ajustement, au port et au retrait des équipements en sécurité doit donc être assurée.
    Il convient également de bien préciser ses limites d’utilisation (conditions de stockage, manipulation, vérification de l’état, durée de port,  …).
    Une utilisation correcte impliquera nécessairement le respect minutieux des gestes barrières et une manipulation précautionneuse permettant de ne pas souiller le masque.

En savoir plus sur les masques :

  • FAQ INRS «Masques de protection respiratoire et risques biologiques» : http://www.inrs.fr/risques/biologiques/faq-masque-protection-respiratoire.html
  • Site gouvernemental https://www.entreprises.gouv.fr/covid-19/liste-des-tests-masques-de-protection
    Il donne les informations nécessaires sur les différents types et fournisseurs de masques (note interministérielle, avis de l’ANSES et de l’ANSM, consignes de lavage des masques en tissu dits «alternatifs», adresse et téléphones des entreprises susceptibles de fournir les masques non sanitaires répondant aux recommandations officielles, etc…).
  • INRS ED 98 «Les appareils de protection respiratoire» et ED 146 «Appareils de protection respiratoire et risques biologiques»
  • AFNOR SPEC S76-001 du 27 mars 2020 relative aux masques barrières (alternatifs).

Commentaires (0)