Restauration : la recette pour éviter l’accident de travail

lundi 01 décembre 2014
La loi est ainsi faite : l’évaluation des risques professionnels relève de la responsabilité de l’employeur. Ce dernier a pour obligation d’assurer la sécurité et de protéger la santé de son personnel. Mais dans les petites entreprises telles que les établissements de restauration, l’exercice peut se révéler complexe et fastidieux. Surtout à l’approche des fêtes. Alors comment s’y prendre ?
  

OIRA est là ! Cet outil en ligne, spécialement développé par des organisations professionnelles de la restauration*, l’Assurance Maladie risques professionnels et l’INRS, aide à réaliser de façon interactive et pédagogique cette évaluation des risques. Gratuit et facile d’utilisation, OIRA restauration permet même d’éditer un rapport complet d’évaluation accompagné d’un plan d’action de prévention adapté à son métier. Un bon moyen pour éviter les déconvenues : perte de temps, désorganisation, remplacement au pied levé, etc.

Pratique, ce logiciel est ainsi une ressource incontournable dans la rédaction du Document unique d’évaluation des risques. Pour découvrir OIRA restauration, suivez ce lien.

Bon à savoir : on déplore chaque année près de 22 500 accidents de travail dans ce secteur d’activité en France. L’équivalent de 1 125 000 journées de travail perdues. Une sinistralité importante dont le coût financier, au regard de la cotisation AT/MP des entreprises de ce secteur, s’élève à 2,4 % de la masse salariale.

 

* La Confédération des Professionnels Indépendants de l’Hôtellerie (CPIH), la Fédération Autonome Générale de l’Industrie Hôtelière Touristique (FAGIHT), le Syndicat National des hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers et Traiteurs (SYNHORCAT) et l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH)


Commentaires (0)